Hypnose fascine, fait peur parfois, intrigue, chargée de nombreux mystères et d'éléments parfois magiques, l'hypnose connaît autant de nombreux partisans que de nombreux détracteurs.

  

  Hypnose veut littéralement dire en grec « sommeil ». Il s'agit en fait d'une mise en sommeil de la volonté de la personne hypnotisée qui implicitement concède à l'hypnotiseur un certain pouvoir.

  

    L'hypnotiseur va pouvoir alors agir sciemment sur le psychisme de la personne pour soit simplement induire un état de relaxation, soit suggérer à l'esprit de l'hypnotisé de révélé des éléments cachés de son psychisme « régression », soit suggérer d'accepter telle ou telle réalité pour induire un changement de comportement.

 

     On prête à l'hypnose des résultats spectaculaires et il est vrai qu'on peut obtenir des résultats très rapides sur de nombreux troubles, ce qu'on dit moins en revanche c'est que le taux de rechute est extrêmement élevé.

En effet, comment peut-on espérer se libérer d'une habitude mentale profondément ancrée et imprimée dans notre psychisme depuis de longues années en quelques séances seulement. Si l'on arrive à « colmater » la difficulté pendant un certain temps, on ne peut raisonnablement espérer se défaire de ses difficultés en quelques séances d'hypnose seulement.

 

   La transformation profonde et solide des habitudes et des comportements acquis ne peut se faire que sur le long terme.

On peut espérer trouver auprès d'un hypnotiseur des ressources pour trouver une certaine détente et donner une solution à certains maux et on ne peut espérer un résultat sur le long terme si c'est ce que nous recherchons.

L'autre inconvénient est la dépendance à l'hypnotiseur.

 
      Les relaxations provoquées dites « cathartiques »

 

     Il serait bien évidemment trop long pour décrire toutes les méthodes qui cherchent à provoquer l'état de relaxation dans le but de libérer des contenus soi-disant bloqués ou cachés de la personne, il faut savoir néanmoins que ce genre de pratique n'est vraiment pas sans conséquence surtout chez des personnes fragiles.

 

 En effet, cette brutale remontée de contenus inconscients peut être un véritable second traumatisme pour la personne déjà fragilisée par les évènements de son passé.

Dès lors que l'on « provoque » un phénomène, on s'expose inévitablement à un « choc en retour ».

 

  Si notre psychisme a entouré nos douleurs et souffrances de mécanisme de défense comme l'agressivité, la colère, l'angoisse, etc  ce n'est pas pour rien… C'est parce que la perception qu'il a pour le moment de ces contenus est trop pénible à accepter.

C'est comme forcer quelqu'un à s'exprimer alors qu'il n'est pas en état de le faire. Forcer la relaxation ne peut pas être une solution heureuse sur le long terme même si, comme dans l'hypnose, on peut obtenir sur le court terme des résultats spectaculaires.

On le verra la relaxation est bien plus efficace lorsqu'elle est révélée et lorsque notre état de tension est respecté.

Ce genre de pratique révèle une certaine forme d'agressivité qui force encore une fois le psychisme à révéler, sans qu'il se trouve dans les bonnes conditions pour cela, ses secrets les plus intimes.

Le secret de la relaxation est, comme nous le verrons plus loin, de créer les conditions propices de sa manifestation.

   La relaxation auto-concentrative ou relaxation naturelle
 La majorité des auteurs font de la relaxation un but et c'est une erreur.
Pourquoi ?
Comme nous l'avons vu plus haut ces tensions ne sont pas là par hasard. Elles nous indiquent que la situation a atteint un paroxysme que nous ne devons pas dépasser au risque de connaître de plus grandes perturbations encore. Mais ces tensions nous indiquent surtout qu'il est peut-être nécessaire pour nous de changer quelque chose dans notre manière de fonctionner.
Ces tensions doivent être prises en compte et c'est pourquoi faire de la relaxation un but n'est pas une manière très adéquate de procéder.
La relaxation auto-concentrative respecte justement notre état d'être actuel. Elle le prend même comme point de départ pour évoluer vers plus d'aisance, de bien-être et de détente.
Comme disait une sage indienne « c'est de la où on en est qu'il faut partir. »
 
   Le but de cette pratique n'est pas en effet de se relaxer, mais de créer les conditions pour permettre à la relaxation de se produire. Elle consiste également à nous rendre davantage conscient de ce qui en nous génère cet état de tension et de s'en libérer de manière durable.
L'outil principal utilisé pour parvenir à cette détente est la concentration intérieure, mais il serait plus juste de dire « l'attention bienveillante ».
En effet, le terme de concentration évoque plutôt un rétrécissement du champ de conscience, alors qu'il s'agit au contraire d'éveiller l'attention pour « voir » littéralement ce qui se passe en nous sans le juger, ni le connoter.
Retour à l'accueil